De la part d’Hannah, Laurent MALOT

Date de parution: 06/03/2014

Éditions: Robert Laffont

Ce livre m’a été offert par une de mes amies, Margot, lors de nos traditionnels échanges de cadeaux de Noël! À tort, je n’imaginais pas que ce livre « casserait des briques », eh bien, je me suis bien plantée!

Résumé: Après avoir passé trois années dans un sanatorium pour une tuberculose qu’elle n’a jamais eue, Hannah est de retour chez elle à La Chapelle-Meyniac, petit village de Dordogne. À 10 ans, Hannah retrouve son chez elle, son papa toujours aussi distant, voire limite détaché, ainsi que ses grands-parents. Quand son père est appelé pour la guerre d’Algérie et qu’il décide de déserter, la jeune fille vivra auprès de Jimino, son papi aussi tendre qu’un agneau. Dans le village les quolibets vont bon train, des filles de joie viennent de s’installer dans une maison régentée par la Duduche. C’est bien suffisant pour rendre dingues les saintes nitouches du village, hurlant à l’abomination.

Hannah va être confrontée à la dureté du regard des autres, parce qu’Hannah porte un prénom juif. Juif comme sa maman Elsa que la jeune n’a que très peu connu. Quand l’Histoire rattrape Hannah, c’est toute sa vie qui se verra chamboulée..

Mon avis: Voici une belle découverte en la personne de Laurent Malot et surtout ds son personnage, Hannah, qui bonifie le récit. L’auteur a choisi d’aborder une thématique ô combien délicate: la guerre. Ou plutôt les guerres, car le récit oscille entre la guerre d’Algérie et la seconde guerre mondiale. Malgré la cruauté et la lourdeur de ces guerres qui sont bien dépeintes, Laurent Malot sait y faire pour que l’on ne retienne pas uniquement cela. Il joue avec son personnage fétiche, Hannah, et sa belle innocence pour apporter une touche de fraîcheur, d’insouciance et d’humour. Trois éléments qui siéent parfaitement au récit.

Il nous est donné de suivre les traces de cette jeune fille de 11 ans de retour d’un sanatorium qui l’a forgée et lui a offert de belles rencontres (pour en retenir le côté positif). Cette jeune Hannah qui a perdu sa mère et qui n’a que très peu de complicité avec son père est terriblement touchante. Innocente tout en étant intelligente, touchante sans être larmoyante, malicieuse sans être vicieuse, drôle sans être moqueuse. Les autres personnages ne sont pas en reste, avec une mention particulière au papi Jimino, protecteur et attachant, comme j’imagine si bien un papi. Dans ce microcosme que revêt ce petit village, on y trouve un condensé de personnalités allant des vieilles aigries à l’instit’ un brin rebelle. Sans entrer dans les clichés, chacun d’entre eux va apporter sa touche et alimenter l’histoire. J’ai aimé la Duduche et ses filles de joie, bien plus que des filles de joie. L’auteur ouvre le débat sur la morale, et ce qui semblerait immoral n’est peut-être pas ce(ux) que l’on imagine de prime abord.

En conclusion:

Laurent Malot signe un roman très réussi, un savant mélange entre Histoire, enfance, douceur et triste réalité. Hannah m’a touchée, j’ai éprouvé beaucoup d’affection pour elle. Les horreurs de la guerre sont contrées par la beauté de cette gamine qui porte tout le livre. Merci M.Malot pour cette douce émotion.


16 réflexions sur “De la part d’Hannah, Laurent MALOT

  1. La couverture est magnifique ! c’est un cadeau en plus, bon choix de ton amie Margot. Tu le sais l’histoire c’est ma passion alors dès qu’un livre a pour toile de fond cette thématique je me dis que je devrais le lire.. ma PAL est pleine à craquer ! je viens d’ailleurs de recevoir quatre livres d’histoire pour mon programme d’août.. quand on aime ^^ toujours aussi plaisant de te lire et de partager tes coups de cœur. Excellente soirée Gwen, Bisous breizh ensoleillé, caniculaire même 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui la couverture est très belle et colle tout à fait avec Hannah!
      Effectivement, elle avait le flair 🙂
      Je n’en doute pas Fred! Tu lis quoi en ce moment ? Je suis très touchée par les guerres et le vécu des peuples, notamment en ce qui concerne la seconde guerre mondiale. Je ne comprends pas que l’être humain ait pu commettre cela…
      Belle soirée mon cher Fred! Tu résistes à cette chaleur ? Bisous à toi d’une Alsace desséchée!

      Aimé par 1 personne

      1. Oh la c’est dur avec cette chaleur à l’appart, heureusement que j’ai mon ventilateur ^^ le matin c’est agréable car il y a le petit vent de l’océan comme je l’aime. Tu sais, cette nuit encore je lisais des articles de « L’Histoire » mon mag préféré et c’est vrai que les historiens se posent ces questions : comment tout cela a été possible ? Je pense que c’est consubstantiel à l’être humain capable du meilleur mais aussi du pire (il n’y a qu’à voir les nouvelles chaque jour).. mais je ne suis pas pessimiste ou abattu car l’homme et la femme ont des ressources insoupçonnés. Il faudrait juste montrer un peu plus ce qui agissent pour le bien de l’humanité 🙂 J’ai lu tellement de choses sur les deux conflits mondiaux. ici sur Lorient comme chez toi en Alsace, les traces de l’occupation allemande sont partout avec notamment la base des sous marins de Keroman et tout un ensemble de blockhaus tout près de chez moi, ainsi que la base de Lann Bihoué qui était l’aérodrome allemand pendant la guerre. Tout cela est si près. J’ai reçu quatre livres : deux sur les croisades, un sur la vie de saint augustin et un autre sur les premiers chrétiens et comment le monde romain est devenu chrétien.. j’ai hâte de démarrer. j’ai fini la première partie de Don Quichotte, c’est sympa j’aime bien. J’arrête là mon bavardage ^^ 😉 Bisous breizh d’une Bretagne en mode canicule ! 😉 🙂

        J'aime

      2. Alors ça va tu résistes à la chaleur ?Je suis d’accord avec toi, et toujours optimiste moi aussi, car on entend si peu parler du bien et des belles choses… les journaux télévisés en sont l’exemple..
        Ah tiens je ne savais pas que vers Lorient il y a de si fortes traces…!
        Eh ben tu as de quoi faire Fred, bonnes lectures à toi en tout cas!
        Beau week-end d’une Alsace qui chauffe !!! Bisous à toi! 😊

        Aimé par 1 personne

      3. Lorient n’a été libéré qu’en mai 1945.. c’était une des poches de l’Atlantique avec la plus grande base de sous marins allemands. Oui j’ai sorti le ventilateur à l’appart 😉 il fait beau depuis des jours et cela semble parti pour continuer c’est cool ! Cela faisait longtemps que l’on avait pas eu un si bel été en Bretagne Merci ma chère Gwen, Bisous bretons pour toi 🙂 Profite bien de tes vacances 🙂

        J'aime

      4. Merci pour l’info Fred, je t’avoue que je ne le savais pas du tout…
        Profite bien de ton bel été! J’aime l’été et le soleil mais chez nous c’est vite étouffant, il y a très peu de vent!
        Je suis en train de lire « Le doute » merci pour ta recommandation. J’adore!
        Bon dimanche Fred bisous à toi!!

        Aimé par 1 personne

      5. c’est un sujet sur lequel je suis intarissable.. l’histoire et moi 😉 Merci Gwen, j’ai eu le droit au petit crachin breton aujourd’hui, mais dès demain beau temps et pour longtemps apparemment ! cool mais il faut le petit vent de l’océan pour que cela soit supportable 😉 Ah je suis très heureux que tu lises le « doute » et surtout que tu l’apprécies, merci pour ta confiance ! c’est un gros coup de cœur ce livre. Il est très efficace et je mets au défi quiconque de deviner la fin ^^ Belle soirée à toi Gwen, bisous bretons !! 🙂

        Aimé par 1 personne

      6. Quelle histoire! 😉
        Effectivement le petit vent de l’océan à toute son importance ^^
        J’ai terminé le livre ! J’ai douté de tous les protagonistes, mais il y a des petites choses qui m’ont dérangée! Comment interprétes tu la fin ?
        Merci en tout cas pour cette découverte ! 😊
        Bonne soirée Fred, je t’embrasse!

        Aimé par 1 personne

      7. Je t’avouerais que j’ai un peu oublié la fin car je l’ai chroniqué en février.. il y a eu 6 mois entre temps avec d’autres lectures.. ^^ Ce que je peux te dire par contre c’est que jusqu’au bout on « doute » pour reprendre le titre du livre 😉 Je pense que l’enfant qui vient dans le lit de la mère se réfugier quand ils sont sur l’île.. et bien c’est la petite fille morte, un fantôme en quelque sorte.. 😉 J’ai rarement été happé à ce point par un thriller psychologique. Cela m’a rappelé Stephen King. J’ai hâte de lire ta critique Gwen, le soleil est de retour quoiqu’avec quelques nuages, c’est que je m’habitue à la canicule moi ^^ C’est gentil, je suis heureux de te l’avoir fait connaître ! Belle journée Gwen, Bisous bretons pour toi et l’Alsace !

        J'aime

  2. Je ne connaissais pas. Cette petite fille m’interpelle par son passage en preventorium ! …Quand la fiction raconte des éléments de la réalité… difficile de rentrer dans un univers irréel. Du coup, je passe mon tour! Résistance aussi mais attente de la pluie avec envie!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s