Papillon de nuit, RJ ELLORY

Date de parution: 04/06/2015 / 01/02/2017

Éditions: Sonatine / Le livre de Poche

Depuis « Seul le silence », c’est avec un immense plaisir que je me plonge dans un ouvrage de l’auteur. Ouvrage qui m’a totalement remise sur les rails de la lecture! Quel plaisir, merci RJ!

Résumé: USA. Caroline du Sud. Daniel Ford est dans le couloir de la mort. Il « vit » ou plutôt traverse les dernières semaines de son existence avant de succomber à la peine capitale. Condamné à mort pour avoir tué son meilleur ami, Nathan. Nathan a toujours rimé avec Daniel, depuis ce sandwich au jambon cru qu’ils ont partagé gamins. La nourriture réunit. Le partage noue des relations. Et voici le point de départ d’une amitié des plus authentiques, des plus fraternelles, entre un petit garçon noir et un petit garçon blanc. Dans un contexte social sur fond de racisme et de guerre, c’est une Amérique instable qui va voir évoluer nos deux protagonistes…

Mon avis: Je suis définitivement sous le charme de RJ et de son écriture! Après la lecture de « Seul le silence » annoncé comme son best-seller, je me suis demandée si j’allais trouver la même profondeur dans cet ouvrage. Oui. Indubitablement. OUI.

Dès les premières pages, j’ai été happée par ce récit enchâssé qui met en parallèle le passé de Daniel ( son enfance et son histoire), ainsi que son vécu actuel en prison. D’emblée, je suis entrée en empathie avec ce gamin qui nous présente sa rencontre avec celui qui deviendra son meilleur ami: Nathan. Celle-ci m’a marquée, car elle me renvoie à ma propre enfance et aux comportements que l’on peut avoir enfant. On passe de l’adversité, à la curiosité, puis à la découverte, pour finir par un sourire et un partage, qui aboutiront sur une belle amitié. La façon de décrire propre à l’auteur m’a totalement permis de visualiser et scénariser ce type de scène, qui peut sembler banale, mais qui renferme au fond, l’essence même de l’être humain. Vous l’avez compris, il est donné au lecteur de suivre la construction de l’enfance et de l’adolescence de ce duo. Eh bien, j’ai grandi avec eux. Vivant leurs peurs, leurs défis, leurs découvertes, leurs émois, côtoyant leurs personnes ressources. Touchant du doigt le danger. Ce dernier qui pointe le bout de son nez pour la première fois alors que Nathan défend son ami face à de bien bêtes camarades. Ce danger, le racisme. En pleine expansion à cette période, dans une Amérique plongée dans la guerre et gangrenée par des groupuscules suprématistes comme le Klu Klux Klan. Il ne faisait pas bon d’être de couleur, et en particulier de couleur noire. Nos deux gamins mènent un double combat: le racisme et cette guerre qui n’est pas la leur.

Aujourd’hui, Daniel moisit en prison. Défaitiste, marqué par la vie, il attend de mourir pour un crime qu’il n’a pas commis. Mais personne ne veut l’entendre. C’est donc un homme qui se confie et qui se met à nu, que nous avons face à nous. La justice. L’injustice. Deux notions qui sillonne l’ouvrage et qui ont particulièrement résonné en moi. Est-il possible de s’extirper de cette situation alors que la machine Amérique roule sur toi ?

Dans « Candlemoth », les relations ont une place privilégiées, qu’elles soient amicales ou amoureuses. On peut observer leurs impacts dans l’élévation de soi, leurs conséquences aussi. J’ai aimé la pureté des liens, la protection et la bienveillance. La sensibilité, qui contraste avec la violence que l’on peut lire. Beaucoup de sentiments ont jailli en moi. J’ai éprouvé beaucoup d’empathie autant que de révolte et de colère, contre un système qui laisse les « différents » sur la touche pour mieux les évincer. Et malheureusement, ça vaut toujours pour notre société actuelle…

C’est toute la magie de la plume d’ELLORY que d’instiller ces sentiments, que de narrer des pans de vie et des sentiments avec une précision d’orfèvre, mais plus encore avec une grande humanité.

En conclusion: C’est une belle réussite qui mélange les ingrédients phares de RJ Ellory. Tout est bien pensé, subtilement instillé. Les détails comptent. Les personnages nous sont vrais et familiers. J’en demande encore et je ne me lasserai jamais! Maintenant, place à « Vendetta » sous les conseils de sa chère Vicky! A huge thanks for your kindness to both of you!

En compagnie de Vicky et Roger Jon ELLORY au Festival Sans Nom de Mulhouse


16 réflexions sur “Papillon de nuit, RJ ELLORY

  1. Coucou Gwen !
    Je suis heureux que ce livre te plaise car c’est un de mes préférés du chouchou R.J. Ellory, un de ses premiers romans aussi. J’ai été bouleversé par cette histoire et j’étais dans un état de stress pas possible jusqu’à la fin (non pas de spoiler pour ceux qui ne l’ont pas encore lu ^^). Ellory a cette façon sublime de parler des blessures qui nous hantent, de notre humanité avec tout ce qu’elle a de beau mais aussi de dévoyé, de sordide même parfois. C’est mon auteur favoris parce qu’il m’émeus à chaque livre. « Vendetta » est génial mais aussi « les anonymes », il n’y a rien à jeter. Un des rares auteurs dont j’achète tous les livres. Son style d’écriture et son humanisme, sa générosité voilà ce qui transparait selon moi chez R.J. Ellory. Cette photo est très belle, c’est comme une petite famille du polar, des gens attachants ça saute aux yeux tout comme ton bonheur de les rencontrer. Moi je lis et je vis tout ça un peu à ma façon, grâce à toi Gwen et quelques ami(e)s blogueurs, Un jour qui sait je rencontrerais peut-être ce grand romancier. D’ici là, ses livres m’accompagneront. Je te souhaite une excellente soirée Gwen, Gros bisous pour la plus chouette des Alsaciennes 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou mon Fred !
      Merci pour ton beau commentaire 🙂
      Je te rejoins totalement ! J’étais tendue jusqu’à la fin et vraiment révoltée ! Tu as tout dit, Ellory est un conteur, capable de saisir l’essence de l’Homme et de la retranscrire dans ses ouvrages.
      Merci 😊Fred je suis sure que tu le rencontreras bientôt ! Et que ce sera une merveilleuse rencontre!
      Gros bisous au plus coulos des potos!!! ☺️

      Aimé par 1 personne

      1. Merci beaucoup Gwen c’est chouette de ta part ! quelle belle rencontre que la tienne ! Gros bisous à la plus cool des Alsaciennes ps: tant que je suis après Ellory j’aimerais bien rencontrer aussi Liam Gallagher ^^, peut être au concert en Février, ça va être beau, j’ai tellement hâte au 21 Février 2020 J-3mois

        Aimé par 1 personne

  2. Ravie de te revoir revenir parmi les blogueurs ! Et puis tu semble tellement contente d’ avoir vécu le Festival Sans Nom. Ça se voit sur la photo.😉 Peut-être que la nouvelle édition sera aussi avec toi…En tout cas, ton avis sensible et juste sur les polars me manque ….Bonne continuation.. Bisous Gwenn.

    Aimé par 1 personne

  3. coool la rencontre avec M. Ellory et sa Vicky, ils ont l’air sympa et le roman excellent sur un sujet d’actualité, le racisme, le suprématisme et populisme … ça peut faire comprendre aux lecteurs que ces points de vue sont stériles et dangereux

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s