La disparition de Stéphanie Mailer, Joël Dicker

Éditions: De Fallois

Date de parution: 07/03/2018

Le dernier né Dicker est enfin englouti!

Après avoir lu quelques critiques relativement mitigées, voire moyennes, j’étais plutôt sceptique…eh bien avec moi ça a fonctionné!

Résumé: Orphea, ville balnéaire des Hamptons (là où les villas se disputent des étendues sableuses et aquatiques) du côté de New-York. Un paradis qui se voit perturbé par la disparition tragique et surprenante, durant l’été 2014 de lajournaliste locale Stéphanie Mailer. Cette dernière venait tout juste d’apostropher le flic référence d’Orphea, Jesse Rosenberg, quelques jours avant qu’il mette un terme à sa carrière de flic. Pourquoi ? Tout simplement, car elle lui affirme qu’il s’est trompé de suspect lors de l’affaire emblématique de l’été 1994. Le fameux quadruple meurtre, au moment de la première du festival de théâtre de la ville. Pourquoi revient-elle à la charge 20 années plus tard, aussi sûre d’elle ? Qu’a-t-elle découvert de si capital, au point de s’évaporer ?

Mon avis:

Un style et des schémas singuliers.

Joël Dicker nous propose un roman qui est selon moi conçu de la même manière que ses précédents. Un point qui peut se révéler aussi attirant que redondant. Personnellement, j’apprécie l’auteur et sa manière de concevoir le récit. Aux USA, lieu de prédilection de Dicker, une ville qui respire l’Amérique dans sa description. De même, une enquête policière est en cours pour remettre la main sur Stéphanie Mailer et accessoirement résoudre l’enquête phare de 1994. Tout le livre se bâtit autour de ces deux mystères qui s’entrelacent. Meurtres, disparition, énigmes, mystères, les trames de fond de Joël Dicker. Ajoutez des enquêteurs phares, des journalistes, des libraires et vous avez les protagonistes préférés de l’auteur. Il y a en effet beaucoup de similitudes dans la trame de cette œuvre avec les précédentes. Néanmoins, cela ne m’a pas empêchée d’apprécier cette lecture, que j’ai dévorée, mais qui ne détrônera pas «La Vérité sur l’affaire Harry Québert » déjà si classique. Par ailleurs, l’auteur a fait le choix du récit enchâssé, où nous alternons des chapitres actuels, avec ceux du passé. Tout est imbriqué et offre son lot de rebondissements.

Des thèmes forts et de fortes têtes

Au delà de l’enquête policière et du cadre parfaitement posé, il y a résurgence de thématiques intéressantes. Ici, nous faisons la connaissance d’Anna, jeune flic fraîchement divorcée qui souhaite se retrouver à Orphea. Le lecteur peut y lire toute la difficulté qu’éprouve une femme à être considérée d’égal à égal dans un commissariat hyper masculinisé. Les injustices, les moqueries, les allusions sexuelles…Je ne connais pas de femme policier et ne sais donc pas à quoi elles se trouvent confrontées au quotidien, nul doute que cela arrive bien trop souvent…

Ensuite, Dicker n’a pu s’empêcher d’écrire littérature! Dans ce livre, il est question de professions artistiques et littéraires, un écrivain, un critique, un metteur en scène. Attaché aux livres, l’auteur donne un rôle important, voire sacré à la librairie d’Orphea. Je ressens systématiquement cette sensibilité chez lui, ce besoin d’écrire livres, bien que là aussi on y voit pas d’innovation (cf derniers livres de l’auteur). Concernant les personnages, j’ai carrément accroché avec le bon côté de la force: l’équipe de flics sur le dossier. Comme je les aime! Avec un flic torturé, un peu rebelle mais toujours attachant, son collègue vieux briscard hanté par un dilemme du passé et Anna, dynamique et vivifiante jeune femme. Les autres protagonistes ne sont pas en reste et l’auteur nous offre d’en apprendre sur leur vécu respectif. Si j’ai un bémol, c’est le côté caricatural de certains personnages, comme le critique ou l’ex flic qui semblent tellement imbus de leur personne que ça en devient limite ridicule. En bref des personnages à foison, (certains diront peut-être trop) avec des histoires de vie décortiquées, toujours dans le but de servir l’intrigue principale.

Roman ou polar ? Ou Romar ?

That is the question! Dicker le qualifie de roman, tout simplement. Néanmoins, je l’ai acheté dans le coin polar de l’Espace Culturel. Pour ma part, je le qualifierai plutôt de polar, mais bon…! Bref on va dire un romar pour contenter tout le monde!

En conclusion: Un très bon moment passé avec cette œuvre! Du Dicker pur, ne cherchez pas d’originalité. Les ingrédients sont tous réunis pour contextualiser l’affaire et y amener son lot de suspens. Je note quelques bémols, mais qui pour ma part, ne font pas pencher la balance du côté obscur! Je recommande !!


39 réflexions sur “La disparition de Stéphanie Mailer, Joël Dicker

  1. Coucou Gwen ! un « romar » .. j’aime ce néologisme 😉 J’ai lu plusieurs avis sur ce livre qui partage beaucoup. Le précédent faisait l’unanimité. Je n’ai encore jamais lu de Joël Dicker .. un manque à combler. Là , je lis le Philippe Lançon qui est beau mais très éprouvant car le sujet n’est pas évident. Tu défends très bien ce livre de Dicker. Passe un excellent weekend, grand soleil ici, Bisous bretons pour toi 🙂 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Fred! Inclassable pour ma part, ça me perturbe donc je fais ma cuisine 😉
      Je te recommande vivement « La vérité sur l’affaire Harry Québert ». Effectivement, il ne fait pas l’unanimité, car on tire plus ou moins les mêmes ficelles qu’avec ses autres livres… mais j’ai aimé malgré tout 😊
      Concernant ta lecture, j’imagine qu’elle est très éprouvante… mais très belle à la fois…
      Très beau week-end et plein de soleil ! Bisous Alsaciens pour toi!

      Aimé par 1 personne

      1. Oui le livre de Philippe Lançon est dur mais c’est important de se confronter à cette réalité pour ne pas relativiser la portée de cet attentat qui m’a bouleversé. On se souvient tous et toutes de ce que l’on faisait au moment où l’on a appris cette nouvelle. L’auteur a une réflexion en dehors de tout discours de haire, de vengeance.. je trouve cela tellement fort. Grand soleil ici. Bisous breton pour la plus chouette des Alsaciennes 😉 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Effectivement, je me souviens avoir regardé le match de l’équipe de France et avoir tiqué sur Évra… j’aime l’idée du discours sans haine et vengeance. Hâte de lire ta chronique! Merci mon ami! Bisous orageux d’Alsace brffff

        Aimé par 1 personne

  2. Dans mon tote bag littéraire hier, j’ai oublié ce roman ! Du coup, la chronique me fait regretter! Bon, on verra ! Peut être plus tard! …Car, je crains de retrouver un peu TROP le premier! En tout cas, très bon WE de l’Ile de France!

    Aimé par 1 personne

  3. De Joël Dicker, j’ai lu récemment « Les derniers jours de nos pères » sur les agents des services secrets anglais durant la deuxième guerre mondiale et je viens d’attaquer « La vérité sur l’affaire Harry Quebert ». Dès les premières pages, l’auteur sait capter notre attention. Je le conseille aux férus de lecture. Et bien sûr, j’envisage de lire le dernier. Bonne soirée à vous

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Sylvie, avez-vous apprécié « Les derniers jours de nos pères ? ». Mon compagnon l’a lu et il a beaucoup apprécié cette lecture.
      Effectivement, il sait capter notre attention et possède toutes les clés !
      Merci pour votre passage et belle nuit!

      J'aime

      1. Bonjour Gwen,
        Ah oui, j’ai beaucoup aimé « Les derniers jours de nos pères ». Joël Dicker sait maintenir le suspense sans scènes grandiloquentes comme on pouvait s’y attendre avec un tel sujet. Ses héros sont (presque) comme nous, nous les suivons dans les différents aspects de leur vie avec leurs rêves, leurs aspirations et la peur qui ne les quitte pas. C’est ce qui les rend particulièrement attachants. Malgré son jeune âge, l’auteur connaît bien les ressorts de l’âme humaine. A suivre donc. Bonne journée

        Aimé par 1 personne

  4. Coucou,

    J’aime bien le nouveau look de ton blog.

    Ce bouquin fait partie de ma liste, mais je crois que je n’y arriverai pas avant longtemps.

    Visiblement, on retrouve bien tous les ingrédients de Dicker, mais comme j’ai lu le précédent il y a un bon moment, j’en reprendrais bien un petit peu.

    Bonne soirée.

    Béa

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou!
      Ah bon? Mais pourtant je ne crois pas que mon blog ait changé de look ? ^^ mais merci en tout cas!

      Effectivement, tous les ingrédients sont réunis, Dicker sait les manier et joue avec eux en toute aisance! Pas très original, mais efficace, du moins à mes yeux.
      Merci pour ton passage et bonne nuit!

      Gwen

      J'aime

    1. Je comprends les critiques négatives, car il y a une forme de redondance par rapport à la thématique et au schéma que Dicker utilise. Maintenant, ça ne m’ pas empêchée d’être happée par l’histoire. En revanche, je l’attends au tournant pour son prochain!
      Bonne peut-être future lecture 😉

      Aimé par 1 personne

  5. C’est toujours un plaisir de lire un Dicker 🙂 ! Pour ma part j’ai apprécié le retrouver il y a quelques mois mais mes préférés restent quand même Les derniers jours de nos pères et Le livre des Baltimore 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Alors j’ai beaucoup aimé La vérité sur l’affaire Harry Québert, c’est d’ailleurs le premier Dicker que j’ai lu (comme beaucoup je pense) et il m’a donné envie de lire tous les autres 🙂
        Le seul truc, c’est que j’ai détestéééé le personnage de Nora ^^

        Aimé par 1 personne

  6. Alors j’ai adoré Le livre des Baltimore, mais l’Affaire Québert m’a toujours résisté par contre…
    J’attendais de voir plus de critiques et surtout que ce dernier roman sorte en poche pour me l’offrir mais cette critique me donne bien envie en tout cas !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s