Jesse le héros, Lawrence MILLMAN

Date de parution: 15/03/2018

Éditions: Sonatine

Roman paru en 1982, qui est resté inédit en France jusqu’en mars 2018. Je remercie les éditions Sonatine et la plateforme NetGalley pour cette lecture absolument inclassable!

Résumé: Jesse est un enfant différent des autres. Qualifié d’étrange ou de taré par les autres enfants , il semblerait que le terme approprié soit déficient mental. Vivant uniquement avec son père dans une bourgade du New Hampshire, Jesse n’attend qu’une chose: le retour de son grand-frère adoré, parti à la guerre au Vietnam. Accusé de viol sur une jeune fille, la menace d’un placement pèse sur la tête de Jesse. Ce dernier n’est d’ailleurs pas en mesure d’appréhender les comportements adaptés dans notre société, ni d’accéder au second degré. Aux yeux de Jesse, ce n’était pas un viol, mais de l’amour…

Voilà que le frère prodige revient du Vietnam, à la plus grande joie de Jesse, qui se prend de passion pour cette guerre. Une passion obsessionnelle où le jeune homme s’imagine être un héros de guerre dézinguant tout sur son passage. Dès lors, la vie ne sera pas un long fleuve tranquille. Sombre et angoissant, voici le parcours de Jesse.

Mon avis:Une lecture qui m’a procurée des émotions diverses et variées, mais je retiens le sentiment oppressant d’angoisse qu’elle m’a renvoyée. Nous voici au cœur d’une petite ville des USA, qui semble grisâtre et morne. Jesse est décrit comme un enfant, mais son âge n’est jamais cité. Vraisemblablement, il s’agirait plutôt d’un ado. Le récit repose entièrement sur lui et sur son point de vue. Nous observons le monde avec le regard du jeune garçon, ce regard si particulier, pouvant osciller entre enfantillages et illuminations démoniaques. Le développement de Jesse et sa psychologie sont donc centraux dans cette œuvre et ces éléments en sont clairement sa force. Un jeune homme déficient mental qui ne peut comprendre l’entière mesure de ses actes et leur portée. Qui est à la fois attendrissant, émouvant autant qu’angoissant et terrifiant. Qui porte haut la bannière de l’amour fraternel, au point d’idolâtrer son grand frère. Qui fait de la guerre du Vietnam, une obsession. Qui a une imagination débordante l’entraînant vers un héroïsme auto-proclamé dans une guerre à laquelle il rêve de participer. Cette envie de tuer qui sera de plus en plus prégnante dans le cheminement du récit. Les thématiques qui transpirent dans ce livre sont celles de l’amour(fraternel, entre deux personnes, physique et l’idée que l’on peut s’en faire) et de la guerre (il y a également un côté très, voire trop patriotique qui ressort de l’œuvre). La beauté et l’horreur. Que de sentiments mitigés envers Jesse, de la compassion qui évolue vers un dégoût. Que de violence et de tension nerveuse qui induit un sentiment de mal-être. La plume de l’auteur est à mes yeux très juste, car il a su dépeindre une atmosphère âpre, suintante de transpiration et de bière, et oppressante. Quant à moi, j’ai trouvé cette lecture déroutante mais passionnante!

En conclusion:

La violence domine l’oeuvre. Jesse nous offre un panel de sentiments à son égard, allant de l’empathie au dégoût. L’auteur avisé nous propose une écriture juste créant une atmosphère malsaine. Malsain. C’est ce que j’en retiens, avec bien évidemment un grand bravo à l’auteur qui a su faire reposer son œuvre sur un jeune garçon à la psychologie fascinante!


14 réflexions sur “Jesse le héros, Lawrence MILLMAN

  1. Oui c’est un livre qui dans ce que tu en dis, a l’air d’être déroutant, angoissant.. la couverture est belle et sonatine c’est toujours un éditeur de qualité. C’est bon de se confronter de temps en temps à des textes qui peuvent remettre en cause notre petit confort de lecteur/lectrice. L’aspect sombre de l’œuvre ne me fais pas peur car en histoire j’ai eu l’habitude de me confronter à des récits sur des événements qui sont justement, bien souvent, sombres.. J’espère que ut as passé un bon weekend de Pâques Gwen ! Bisous bretons pour l’Alsace 😉 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Entièrement d’accord! Se confronter à des textes qui nous sortent de notre zone de confort, des écrits plus sombres ! Ah oui tu as du en lire des choses terribles!! J’imagine que tu dois être rodé!
      J’aime beaucoup lire des œuvres dérangeantes et malsaines, ça me fait complètement bouger! Et en même temps, je ne lis pas que ça non plus, j’ai besoin de douceur de temps en temps ^^ bisous

      Aimé par 1 personne

      1. je comprends ^^, au milieu du chaos et du tumulte évoqués dans les livres d’histoire, j’ai fais une pause avec le dernier Pullman (livre jeunesse) qui est juste formidable. Excellente soirée pour la plus bretonne des Alsaciennes, Bisous Gwen 😉 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s