Au petit bonheur la chance! Aurélie VALOGNES

Date de parution: 07/03/2018

Éditions: Mazarine

Tout d’abord, je remercie les éditions Mazarine et NetGalley pour cette belle lecture! Après avoir lu « Mémé dans les orties » il y a quelques années déjà, j’ai été sensible à la sortie de son dernier livre.

Son résumé m’a beaucoup touchée et sa couverture m’a fait de l’œil!

Retour dans le passé.

Mon Résumé:

1968.

Jean et sa jeune maman Marie ont une relation fusionnelle. Une complicité et un amour exceptionnels. Jusqu’à cette nuit. Cette nuit, où elle décide qu’il ne lui fera plus jamais de mal. Marie prépare la valise de son fiston, quitte Paris et emmène Jean à Granville, chez mémé Lucette.

Sauf qu’elle ne reste pas.

Elle part, car elle veut offrir une autre vie à son petit garçon. Une belle vie. Alors, elle choisit Paris et assure à son fils qu’elle reviendra le chercher le temps de trouver un logement décent. Malheureusement pour le petit garçon, elle ne reviendra pas de sitôt. Un nouveau duo se forme à présent: mémé Lucette et Jean. Entre une grand-mère un brin revêche et un petit gars avide de découvertes. Ensemble, ils vont s’apprivoiser et se façonner. Un duo surprenant et extrêmement attachant!

Mon avis:

Un retour gagnant dans les années 60 et 70 et un retour gagnant pour Aurélie Valognes! Quelle belle lecture qui nous plonge dans une autre époque! Ce petit Jean aurait pu être mon papa, né en 1962... j’ai beaucoup pensé à mon papa et à mes grands-parents durant cette lecture ( ils n’ont pas du tout vécu cela, mais je pense à l’époque et aux évolutions sociétales). Forcément, je suis touchée.

J’ai envie de comparer ce livre à un bonbon! À un caramel.

À un caramel dur, qui colle aux dents tant la souffrance de ce petit Jean transpire à travers les premières pages. À un caramel mou, crémeux et onctueux, tant les joies, les découvertes, les rencontres et les réjouissances de ce petit garçon vont droit au cœur.

Impossible de ne pas être animée par un souvenir, une odeur de tarte aux pommes, des moments avec mes grands-parents.

On assiste là, à la (re)construction de ce petit garçon qui doit composer avec ce que la vie lui offre et surtout ne lui offre pas. Pas facile de s’accommoder d’une mémé un brin vieillotte, quand on a une jeune et belle maman. Pas facile de se faire des amis quand on ne connaît personne. Pas facile de se sentir aimé, quand celle qu’on aime plus que tout rime avec absence.

Les personnages sont extrêmement attachants, notamment Jean et sa mémé, dont la relation ne cesse d’évoluer.

L’œuvre repose sur les relations familiales, la fraternité, l’amitié et les rencontres de la vie.

Que dire de l’écriture de l’auteure qui est limpide et coule de source. Dans ses remerciements, elle écrit d’ailleurs pourquoi elle privilégie une écriture simple. Je vous invite vivement à lire les remerciements jusqu’au bout. Je les ai également trouvés très touchants.

En Conclusion:

Tout sauf « cul cul la praline » et heureusement! J’aurais aimé croisé la route de ce petit Jean, j’aurais aimé l’accompagner et le faire sourire. Cette ode à l’enfance et aux relations familiales et humaines est très belle. J’en ai eu les larmes aux yeux.

N’oublions jamais qu’un enfant triste et en difficulté ne demande qu’à être accompagné, qu’à s’éveiller et s’émerveiller de la vie et de ses trésors.


22 réflexions sur “Au petit bonheur la chance! Aurélie VALOGNES

  1. J’aime beaucoup ce que tu dis sur l’enfance, les enfants, les relations petit-fils ou petite fille avec les grands parents. J’ai perdu ma grand mère maternelle il y a trois ans et c’était comme une « seconde maman ». J’ai pleins de souvenirs de gâteaux, de crêpes et.. elle était adorable. Les livres comme celui là font du bien à l’âme. Il y a des livres qui émeuvent profondément c’est vrai. Passe une excellente soirée, Bises bretonnes pour toi Gwen 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout à fait quand tu dis « seconde maman ». C’est fou à quel point on a pu grandir à leur côté. Des merveilleux souvenirs. Les gâteaux de mamie. J’imagine comme ses crêpes devaient être délicieuses …!
      Effectivement, il y a des livres qui nous font écho et ce sont mes préférés!
      Bises alsaciennes pour toi Freidzh 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Votre vœu est presque exaucé ! Le petit Jean viens vous saluer…Je me prénomme Michel , papa d’une certaine Aurélie V , et tout va bien pour moi maintenant , même si la vie n’a pas été un long fleuve tranquille !
    Bien à vous.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh je suis toute émue en lisant votre message ! Merci beaucoup pour votre passage et vos mots. Je suis ravie que tout aille bien pour vous à présent. Je me suis pris d’affection pour « le petit Jean » et je n’oublierai pas ce livre, ça c’est sûr! Belle vie à vous, vous pouvez être fier de votre fille!
      Belle soirée Monsieur V, et au plaisir 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s