Code 93, Olivier NOREK

Date de publication: 18/04/2014 / 09/10/2014

Éditions: Michel Lafon / Pocket

Après avoir eu la brillante idée de commencer par le troisième livre de la série « Coste and Co », j’ai enfin ouvert le premier d’une série que j’espère longue!

Merci encore au Festival Sans Nom de Mulhouse qui m’a permis la découverte d’Olivier Norek.

Mon résumé:

Seine Saint-Denis. 93 ou 9-3.

Un homme est retrouvé trois trous rouges perçant son pull d’une blancheur éclatante. À un détail près, il se réveille sur la table d’autopsie, émasculé.

Un homme est retrouvé carbonisé dans une maison pavillonnaire. À un détail près, la chaise sur laquelle il gît est impeccable.

Une mort atroce, des douleurs inhumaines.

Ces affaires vont arriver directement dans les bureaux de la SDPJ.

Nous découvrons donc pour la première fois le capitaine Victor Coste, travaillant pour la Crim’ de la SDPJ du 93, et son équipe composée de Samuel geek indispensable, de Ronan flic à femmes, et de la toute nouvelle recrue sortie de l’école, la grande Johanna De Ritter.

La Team Coste sera aux premières loges. Vont-ils parvenir à retracer ces horreurs ?

Par ailleurs, Coste est destinataire de lettres anonymes mentionnant un mystérieux « Code 93 ».

Quel est ce fameux Code ?

Et pourquoi Cap’taine Coste n’en pipe mot à ses collègues?

Des quartiers « chauds » du 93 aux milieux bourgeois parisiens, le crime n’a pas de frontière!

Mon avis:

Et voilà, j’ai enfin lu le premier de la série « Coste ». M’en voilà ravie!

Nous entrons directement dans le vif du sujet avec la découverte de l’homme «aux trois trous rouges ». Dès lors, tout s’enchaîne. Actions sanglantes et vengeance.

De plus, Olivier Norek nous propose un scénario parfaitement bien ficelé et assez original avec ces affaires aux allures irrationnelles.

Ce livre nous offre également une double enquête par le biais des mystérieuses lettres anonymes et accusatrices.

De fait, je ne me suis pas ennuyée une seconde! Il y a réellement beaucoup d’action et de mystère. La tension est palpable et s’en ressent chez notre capitaine.

Parlons-en d’ailleurs!

J’ai redécouvert Victor Coste, flic respectable, bourru et taciturne, mais toujours humain et même doué de sensibilité! (Si, si, je vous garantis!).

L’auteur dévoile légèrement le passé de son capitaine, ce qui permet de comprendre son développement psychologique.De même, j’ai eu un sacré feeling pour les trois autres membres de l’équipe, qui sont bien caractérisés.

Je ne l’écrirai jamais assez, mais à mes yeux un bon livre doit permettre une certaine représentation et une description, notamment psychologique, notre imagination faisant le reste! (Ben ouais, moi j’imagine le Coste sexy et ténébreux!).

Olivier Norek y excelle, la preuve ! Je me suis très vite attachée à nos quatre comparses!

Par ailleurs, j’ai apprécié le contexte dans lequel se joue l’intrigue.

Olivier Norek a choisi son lieu d’exercice pour ses fictions. Je trouve ce choix judicieux et pertinent. Nul doute que son expérience du terrain soit gage de qualité!

Et bien entendu, la plume de Norek est limpide et abordable. Encore un argument de plus pour vous inciter à le lire 😉

En conclusion:

Le premier livre d’Olivier Norek tient toutes ses promesses, grâce à la maîtrise parfaite des différents codes inhérents au polar. Un scénario sanglant et alléchant pour une équipe tenace et attachante.

Et quelle belle découverte que cette équipe que l’on sent soudée! Quant<
moi, je continue avec Norek, et pour ceux qui n’y ont pas goûté, il est recommandé de se laisser tenter!


15 réflexions sur “Code 93, Olivier NOREK

  1. Olivier Norek, je rajoute ce nom à la liste des très bons auteurs de thriller policier à lire. Tu es très polar Gwen. C’est cool de découvrir des auteurs grâce à des festivals. L’Alsace me semble être comme la Bretagne en ce sens où l’on sent un climat propice aux festivals, salons du livre .. belle soirée Gwen ! Bises bretonnes pour la plus breizh des Alsaciennes 😉 🙂 ps: encore bravo pour ta plume.

    Aimé par 1 personne

      1. Tu as tout dit. Les artistes et parmi eux les écrivains ont une place particulière dans la vie de chacun(e). ils nous rappellent des instants de nos vies et puis les écrivains rentrent dans notre esprit avec leurs mots. Il y a des livres, des films, des disques qui me suivent depuis des années. Oui des inconnus mais si important. Le plus beau métier du monde c’est écrivain. C’est pour eux que j’ai le plus d’admiration. Merci beaucoup Gwen, je t’embrasse également. Il a fait beau ici aujourd’hui. Je revis. Belle balade avec Malzenn ma « petite » chienne ce matin. 🙂 🙂

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s