L’atelier des souvenirs, Anne IDOUX-THIVET

couv13093811Date de parution: 18/01/2018
Éditions: Michel Lafon

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Michel Lafon et NetGalley pour ce bon moment passé en compagnie de ce livre!
C’est d’abord le titre, très poétique, qui m’a attirée, puis cette belle couverture et enfin le résumé! Combo parfait!
Avant de débuter la lecture, je me suis renseignée sur l’auteure que je ne connaissais pas!
Je découvre donc Mme IDOUX-THIVET, une « voisine » ( moi qui habite dans le Haut-Rhin) qui va être publiée dans quelques jours après avoir collaboré avec la plateforme Librinova! Félicitations, c’est mérité!

Mon résumé:
Alice jeune trentenaire prend un tournant dans sa vie professionnelle. Elle qui a fait des études de sociologie ne voit malheureusement pas les postes foisonner.
De fait, elle décide d’opter pour une autre voie et de s’engager auprès de deux maisons de retraite de la Meuse pour y proposer un atelier d’écriture à ses résidents.
L’idée étant de les amener à écrire sur eux, leurs vécus et leurs souvenirs.

Elle aura l’occasion de rencontrer moult personnalités, de Germaine, mamie boute-en-train à Pierrot notre papi poète.
Alice dont la personnalité est loin d’être extravagante, croisera également les routes de Chloé et de Julien, ses collègues.

Elle qui rougit pour un oui, pour un non arrivera-t-elle à appréhender sa nouvelle vie ?

Mon avis:
Véritable roman « feel-good », laissez vous emporter par sa délicatesse!
Dans un premier temps, j’ai été très vite touchée par les résidents et leurs histoires.
J’ai travaillé pendant quelques temps dans une unité pour personnes atteintes de démences type Alzheimer et je peux vous assurer que malgré les difficultés et douleurs liées aux pertes en tout genre, c’est un réel vivier d’humanité. Je garde d’excellents souvenirs des relations humaines et des échanges que j’ai pu avoir. Un apprentissage de la vie.
Dans cette œuvre, je retrouve les multiples personnalités attachantes des résidents.
Leur quotidien, leurs difficultés, leurs joies.
L’écriture et l’élaboration de leurs souvenirs sont des moteurs de vie.
Nos séniors échangent, s’entraident, se sentent vivants!
C’est un réel microcosme qui est dépeint par l’auteure, d’une belle manière, sensible et attentionnée.
Je trouve l’idée des ateliers écriture excellente, elle nous offre un aspect littéraire très sympathique, et l’on ne peut que constater sa vertu sur les personnes âgées.
(Une idée à développer pour de vrai!!)

De plus, l’auteure met en lumière un département peu souvent cité: la Meuse.
Pour réaliser ses ateliers d’écriture, Alice s’appuie sur la topographie des lieux.
Nous prenons donc connaissance des villages de la Meuse, vestiges d’un passé fort en Histoire(s).
Belle initiative qui offre une touche historique au roman et permet d’évoquer ce département lorrain plus en profondeur.

Par ailleurs, la personnalité d’Alice et les histoires qui en découlent sont bien développées.Alice, cette jeune femme qui n’ose pas, carrément discrète et en décalage avec les femmes de son âge, se verra évoluer durant le roman.

Enfin, la plume de l’auteure coule de source. Elle est largement accessible et bien agréable!

En conclusion:
Un pur roman feel-good qui fait du bien!
Il nous réchauffe en cet hiver grisâtre.
De plus, j’ai été conquise par l’alliance écriture et personnes âgées qui fonctionne parfaitement bien!
Touchant, sensible et nostalgique, avec ce qu’il faut de douceur et de tendresse, bravo à l’auteure pour ce moment coton!

Publicités

14 réflexions sur “L’atelier des souvenirs, Anne IDOUX-THIVET

  1. La couverture est très sympa. Tu donnes très envie de se plonger dans cet univers (comme à chaque fois d’ailleurs). Tu as raison lorsque tu dis que l’hôpital qui est un lieu de souffrance est aussi un lieu où l’on rit beaucoup même dans les pires situations. J’ai des souvenirs de fou rires monumentaux alors que franchement personne n’était bien au fond de lui même. C’est très curieux. J’apprécie ta façon de voir la vie même dans ces lieux. Côtoyer la folie c’est une expérience à nulle autre pareil. Cela nous renvoie à des choses très profondes, très intimes. Bonne semaine à toi Gwen, prends soin de toi, Bises 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu ce livre, en version digitale, il y a déjà plusieurs moi et, comme toi, ce fut un très beau moment.

    Comme je fais mes commentaires de lecture de façon tout à fait désynchronisée, tu trouveras peut-être un billet sur mon blog un de ces quatre ?

    Je te souhaite une belle journée.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce beau compliment !
      Effectivement, les conditions de vie des personnes âgées laissent à désirer. Et pourtant le personnel y met du sien, mais les moyens humains sont tellement amoindris… J’aimerais tellement qu’on se soucie plus du côté social que du côté financier en France ..! Ça reste un autre débat!
      Merci à toi et bonne nuit 😊

      J'aime

  3. Ah bah alors, je suis voisin aussi. 😉
    j’avais une amie infirmière qui travaillait dans le service gériatrie d’un hôpital, et elle me racontait qu’elle aussi s’attachait à ses « vieux ». Ce qui rendait le travail d’autant plus difficile vu que beaucoup étaient en fin de vie.
    Merci pour cette chronique. 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah enchanté cher voisin 😉 de quel coin êtes-vous ?
      Exactement, cela complique le travail, mais c’est tellement dur de ne pas s’attacher dans un métier où l’essence réside dans les relations humaines.
      Avec plaisir, merci à vous pour votre commentaire! 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s