De l’autre côté du monde, Stéphanie BISHOP

9782265116733

Parution: 2017                                                                                            Éditeur: Fleuve

Pourquoi cet achat de la rentrée littéraire ?
Parce que j’ai trouvé la couverture très belle et suggestive et parce que j’adore les éditions Fleuve! Alors, je me suis laissée porter par mon intuition et j’ai donc découvert cet auteur australienne que je ne connaissais pas du tout!

Mon résumé:
Angleterre fin des sixties.
Charlotte et Henry Blackwood forment un couple somme toute assez ordinaire.
Une vie paisible. Lui est professeur de Lettres à l’université de Cambridge. Elle est femme au foyer, passionnée de peinture depuis toujours. Deux petites filles vont agrémenter le foyer: Lucie tout d’abord, puis viendra May.
Madame Blackwood est née en Angleterre et se ravit de son climat gris, pluvieux, venteux et de son précieux thé. Son mari quant à lui ne supporte plus ce climat et rêve d’un ailleurs ensoleillé, qui lui rappelle son Inde natale.
D’autant plus que Charlotte a changé depuis la naissance de ses filles. Elle oublie ce qu’elle fait, ne sait plus où elle range ses affaires. Sa vie devient monotone, elle fatigue et culpabilise de ressentir cette sorte de baby-blues. Des émotions exacerbées, une déprime. De plus, cette dernière commence à avoir raison du couple qui bat de l’aile.
Henry manie les mots et finit par la persuader que la solution réside en leur départ pour l’Australie. Un éden prédestiné pour tous les quatre.

Les voilà sur le bateau direction Perth, ville du sud ouest de l’Australie.
Mais changer de pays sera-t-il la solution ?Quel impact cela aura-t-il sur le couple ? Vont-ils trouver en cette terre une  renaissance ?

Mon avis:
J’en attendais beaucoup de ce livre, voire même trop. J’ai apprécié l’histoire et les thématiques ciblées qui sont à mes yeux fortes et intéressantes. Cependant, la narration et le déroulement « de la pelote » nommée intrigue m’ont laissé sur ma faim.

Pour commencer, j’apprécie réellement les formats et les couvertures des éditions Fleuve, qui sont très belles et qui se démarquent aisément.
Je me suis donc laissée séduire par cet ouvrage et notamment par la thématique du voyage.
Ce couple en souffrance se perd en Angleterre et va tenter de rebondir en Australie. Le nom de la ville m’a d’ailleurs fait sourire: « Perth », qui prononcé à la française donne « perte ». Quelle ironie du sort!
On s’aperçoit que ce n’est pas uniquement le couple, ni la famille qui sont en souffrance, mais les individualités, qui se cherchent et tentent d’être en adéquation avec elles-mêmes.
S.BISHOP pousse encore plus loin en interrogeant le sentiment d’appartenance et l’importance des racines dans la construction de chacun. Fuir et rebâtir une autre vie n’est pas forcément une solution en soi, d’autant plus en niant les désirs de l’autre.
De plus, j’ai trouvé que la relation mère-enfant est dépeinte tout au long du livre, relation complexe oscillant entre épuisement, culpabilité, regrets et amour indéfectible. Cet aspect m’a beaucoup touchée, car n’est pas évoqué de manière à oblitérer « ce qu’il ne faudrait pas dire sous peine d’être vue comme mauvaise mère ».

Néanmoins, ce que j’ai moins apprécié, c’est la manière de dérouler l’intrigue. Il me manquait quelque chose…Je ne saurai poser les bons mots, c’est plutôt une question de ressenti. Et le ressenti est pour ma part plus important que la forme.

En conclusion:
C’était une lecture agréable, mais pas à la hauteur de mes espérances.
Par ailleurs, certaines personnes pourraient se retrouver en Charlotte ou Henry, car les thématiques abordées sont très fortes et concernent malheureusement beaucoup de monde. Communiquer et se retrouver sont nul doute indispensables! Les questions des racines, du sentiment d’appartenance et de la construction de soi sont très présentes et représentent à mes yeux un réel intérêt.
Bon et sinon, malgré les insectes décrits, j’ai toujours super méga envie d’aller en Australie! 🇦🇺


23 réflexions sur “De l’autre côté du monde, Stéphanie BISHOP

      1. L’Italie ! j’adore manger italien. Ils ont tout : la nourriture, le foot, les vêtements de qualité, la musicalité de leur langue.. si je devais émigrer ce serait là-bas. J’aime bien l’Espagne aussi. L’Irlande cela doit être magnifique. Pour l' »Allemagne, je pense tout de suite au château de Louis II en Bavière qui m’ont toujours fais rêver. Tu as bien voyagé c’est cool ! je suis un gourmand impénitent alors je n’oublierais pas les glaces italiennes… là je fonds 😉 🙂

        J'aime

      2. Tout à fait d’accord sauf pour le foot, mais je ne suis pas objective 😉 franchement l’Irlande et Prague sont les deux coins coups de coeur ! Quant au château, je suis bien d’accord! Pareil pour les glaces! Quel parfum ? 😉

        Aimé par 1 personne

      3. excellent, alors comme ça on n’aime pas le foot italien.. 😉 pour les parfums de glaces je dirais mangue, fraise (ah la fraise ! ) et chocolat.. friand de chocolat aussi 😉 L’Irlande me dirais bien. Aujourd’hui nous avons le droit au temps typique de notre chère Bretagne avec son célèbre crachin qui fait toujours du bien ^^ 😉

        J'aime

      4. c’est une chienne croisée labrador couleur sable. Elle a pour nom Malzenn ce qui veut « flocon » en breton, parce qu’elle a une tâche blanche sur le haut du crâne et sur son museau. Elle est adorable et va avoir 8 ans. 🙂

        J'aime

      5. merci ! et toi weekend en mode soleil ? une toute petite question. Tu n’es bien sûr pas obligé d’y répondre mais j’aurais voulu connaître ton prénom ? moi tu le sais c’est Frédéric. Aucun soucis si tu n’as pas envie de me répondre. C’est cool d’échanger avec toi 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s